La nutrition artificielle à domicile : La nutrition parentérale

En France, la dénutrition touche 2 millions de personnes hospitalisées, soit 20 à 40% des patients, 400 000 personnes âgées à domicile et 270 000 personnes en EHPAD. Un enfant hospitalisé sur 10 peut être atteint, dont la moitié a moins de 3 ans.

Selon, l'HAS la dénutrition résulte d’un déséquilibre entre les apports et les besoins de l’organisme. Ce déséquilibre entraîne des pertes tissulaires, notamment musculaires, qui ont des conséquences fonctionnelles délétères. Chez la personne âgée, la dénutrition entraîne ou aggrave un état de fragilité ou de dépendance, et favorise la survenue de morbidités. Elle est également associée à une aggravation du pronostic des maladies sous-jacentes et augmente le risque de décès.

La prévalence de la dénutrition augmente avec l’âge. Elle est de 4 à 10 % chez les personnes âgées vivant à domicile.

Des carences protéiques isolées peuvent s’observer même chez des personnes âgées apparemment en bonne santé.

 HAS / Service des recommandations professionnelles / Avril 2007

Ses conséquences sont multiples :

  • Infections
  • Altération des différentes fonctions physiologiques (immunité, cicatrisation, musculaires)
  • Moins bonne tolérance aux traitements
  • Fonte de la masse musculaire
  • Risque de chute
  • Retentissement psychique et relationnel
  • La mort quand la perte de masse protéique est supérieure à 50%

Dans certains cas lorsque les conseils diététiques, l’enrichissement de l’alimentation orale, les compléments nutritionnels oraux ne suffisent pas à couvrir les besoins, il faut donc avoir recours à l’alimentation artificielle.

Nutrition parentérale

La nutrition parentérale est une technique de nutrition artificielle administrée par voie veineuse. Elle complète ou remplace l’alimentation orale par la perfusion intraveineuse d’un mélange nutritif complet comprenant glucose, acides aminés, lipides, électrolytes, vitamines et oligoéléments. Chaque fois que le tube digestif est fonctionnel, la nutrition entérale devra être préférée à la nutrition parentérale.

Il existe une grande variété de mélanges nutritifs adaptés à tous les besoins de l’adulte ou de l’enfant.

Le mélange nutritif va être administré à l’aide d’un cathéter (cathéter veineux central ou picc line) ou d’une chambre implantable.

Pompe à perfusion

    A domicile, il sera toujours administré sur une voie veineuse centrale, via une pompe à perfusion afin d’assurer un débit constant et détecter le moindre incident. La nutrition parentérale exige une technique de soin rigoureuse.

    Le traitement doit être initié à l’hôpital et dès la sortie à domicile, l’infirmier et le diététicien arard accompagnent le patient, forment son infirmier libéral à l’utilisation de la pompe et consommables associés, transmettent les protocoles de soins et surveillance et assurent un suivi régulier en lien direct avec le médecin prescripteur et son équipe soignante.

     

    SFNCM

    Actus et événements

    28 novembre Les Journées Francophones de Nutrition- Nice

    Ressources