Assistance respiratoire

Les pathologies respiratoires chroniques touchent des milliers de personnes en France et prennent des formes diverses : apnées du sommeil, asthme, insuffisance respiratoire chronique (BPCO, Syndrome Obésité Hypoventilation Alvéolaire, maladies neuromusculaires).
Différents traitements suivis à domicile sont proposés aux patients grâce à l’accompagnement de nos équipes.

 

 

Les traitements et prestations

Oxygénothérapie
Ventilation mécanique
PPC
Aérosolthérapie
Relaxation de pression
Aspiration
Enregistrement oxymétrique et capnographie

Enregistrement oxymétrique et capnographie

L’oxymétrie fait partie des outils d'évaluation des troubles respiratoires nocturnes.

Simple à mettre en œuvre à domicile, l’arard met à disposition sur prescription médicale le dispositif d’enregistrement appelé oxymètre de pouls numérique portable.

Il va mesurer la saturation en oxygène fonctionnel de l’hémoglobine artérielle (SpO2), en mesurant l’absorption de la lumière rouge et infrarouge au travers des tissus irrigués. Les variations d’absorption causée par la pulsation du sang dans le réseau vasculaire servent à déterminer la saturation en oxygène (SpO2) et la fréquence de pouls.

La capnographie : 

La capnographie mesure le niveau de gaz carbonique (PCO2) à travers la peau. Elle permet de dépister des problèmes ventilatoires et d’évaluer l’adaptation au traitement de ventilation non invasive. L’arard met à disposition du patient sur prescription médicale le dispositif médical en vue d’un enregistrement nocturne. Dans le cadre du traitement des apnées du sommeil par PPC, 2 enregistrements annuels sont pris en charge par la sécurité sociale.

Capnographe RadiometerOxymètre

Aspiration

Un dispositif d’aspiration est une unité d'aspiration d'urgence compacte, performante et autonome.

Son débit élevé permet l'extraction par aspiration de liquide denses ou de restes alimentaires au niveau des voies respiratoires. Le dispositif peut aussi bien être relié au secteur qu'alimenté par batterie.

L’assistant d’éducation thérapeutique de l’arard éduquera l’aidant ou le soignant à l’utilisation et à l’hygiène du dispositif d’aspiration au domicile du patient.

Aspirateur de mucosité accuvac

Relaxation de pression

Un relaxateur de pression est un générateur de pression contrôlée, (insufflation / exsufflation) assistant à la toux lorsque le patient ne peut seul, produire une toux efficace au désencombrement.

Il aide à la mobilisation et à l’expectoration des sécrétions bronchiques en gonflant les poumons avec une pression positive puis en effectuant un changement rapide en pression négative pour aider à la toux du patient.

C’est un traitement efficace pour les patients ayant une toux inefficace causée par : la poliomyélite, la dystrophie musculaire, la sclérose latérale amyotrophique, la myasthénie, les lésions de la moelle épinière et d'autres maladies bronchopulmonaires, comme l'emphysème, la fibrose kystique la mucoviscidose et la bronchiectasie.

Il est efficace chez les patients intubés et les patients ventilés de façon non invasive.

Le patient est relié au relaxateur de pression par une interface qui peut-être un masque nasal ou naso- buccal ou un embout buccal et un circuit aérien.

 

L’assistant d’éducation thérapeutique de l’arard éduquera l’aidant ou le soignant à l’utilisation et à l’hygiène du relaxateur au domicile du patient.

Relaxateur de pression

Aérosolthérapie

L’aérosolthérapie (arardficheaerosol.pdf) est indiquée dans les pathologies sous-jacentes aux pathologies respiratoires, bronchospasme, infection des voies aériennes supérieure, encombrement bronchiques .

Elle consiste à inhaler des médicaments en suspension dans un gaz grâce à un nébuliseur.

 

Il existe trois types de nébuliseur :

  • Le nébuliseur pneumatique : un compresseur envoie un flux de gaz (O2 en air) dans un nébuliseur où le médicament  est pulvérisé.
  • Le nébuliseur ultrasonique : il transforme la solution de médicament en aérosol grâce aux vibrations d’un quartz
  • Le nébuliseur à membrane : il produit un aérosol par passage d’une solution à travers une membrane perméable

PPC

Le « syndrome d’apnée du sommeil » est une pathologie souvent méconnue et pourtant fréquente. Elle touche 5 à 15% de la population selon l’âge. 

Ce syndrome est lié à la fermeture inopportune ou au rétrécissement excessif du pharynx pendant le sommeil.

Il se caractérise par la survenue répétitive d’apnées obstructives et d’hypopnées au cours du sommeil.

L’apnée est l’arrêt du flux aérien durant plus de 10 secondes. L’hypopnée est la diminution du flux aérien d’au moins 50 % pendant plus de 10 secondes.

Non pris en charge, il peut entrainer des troubles de la vigilance, avec un risque majeur d’accident de la route et avoir des conséquences sur la santé avec notamment une interaction avec le diabète de type 2, l’hypertension artérielle et les risques cardio vasculaires.

Même si les personnes atteintes de ce syndrome sont souvent des ronfleurs, son diagnostic passe par une évaluation clinique associée à une polygraphie ou une polysomnographie.

La Pression Positive Continue fait partie des traitements efficaces pour remédier à l’apnée du sommeil.

La PPC est un dispositif générateur de pression qui propulse l’air ambiant par l’intermédiaire d’un tuyau et d’une interface et qui permet ainsi d’empêcher la fermeture du pharynx au moment de l’inspiration.

 

 

PCC airsensePCC DreamstationPCC PrismaPCC S.BoxMasque ppcMasque ppc

Ventilation mécanique

L’insuffisance respiratoire désigne l’incapacité de l’appareil respiratoire à assumer correctement sa fonction, à savoir oxygéner le sang. Elle peut être chronique, d’apparition et d’évolution lente ou aigue.
La ventilation mécanique est une technique qui vise à assister les muscles respiratoires et permettre un meilleur échange gazeux. Son but est de prendre en charge partiellement ou totalement le travail respiratoire.

Il existe deux sortes de ventilation mécanique :

  • VNI : ventilation non invasive
    Le dispositif de ventilation appelé aussi ventilateur ou respirateur est relié au patient par un tuyau et un masque

  • VI : ventilation invasive
    Le dispositif de ventilation appelé aussi ventilateur ou respirateur est relié au patient par un tuyau qui s’adapte à une canule de trachéotomie.

Ce traitement est initié par le médecin prescripteur. Nos assistants d’éducation thérapeutique interviennent sur prescription médicale pour adapter au mieux la ventilation et éduquer le patient afin de le rendre autonome. Ceci dès le début de la prise en charge, puis tout au long du suivi par des visites régulières.

Ventilation sous astral

Oxygénothérapie

 

L’oxygénothérapie est une méthode visant à apporter de l’oxygène à une personne de façon à rétablir ou à maintenir au taux normal d’oxygène dans le sang.

L’oxygène est apporté à une concentration supérieure à l’air ambiant (>21%)

Pour quels patients ?

  • Patients ayant une insuffisance respiratoire chronique.

L'insuffisance respiratoire chronique (IRC), est l'impossibilité pour les poumons de maintenir un taux normal d’oxygène dans le sang, ce qui occasionne une hypoxémie chronique.

La cause principale de l'IRC est la broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO).

Autres causes d’insuffisance respiratoire chronique : pneumopathies interstitielles, mucoviscidose, hypertension artérielle pulmonaire, etc...

  • Dyspnée en soins palliatifs ou en fin de vie.
  • Traitement de l’algie vasculaire de la face.

 

Sources d’oxygène à usage médical à domicile

 

  • Concentrateurs (ou extracteurs) d’oxygène 

Il s’agit d’appareils permettant de concentrer l’oxygène de l’air ambiant à plus de 90 % par l’adsorption de l’azote sur des tamis moléculaires de zéolithe.

Les concentrateurs classiques (ou fixes) se présentent sous la forme d’un petit meuble sur roulettes pesant 12Kg à 25 kg.

Les concentrateurs mobiles pèsent 2 à 4 kg pour les concentrateurs portables (dans un sac en bandoulière par exemple) et 8 à 10 kg pour les concentrateurs transportables (sur un chariot).

Un compresseur permettant de remplir des bouteilles d’oxygène peut être associé à un concentrateur fixe.

 

  • Bouteilles d’oxygène gazeux 

Les bouteilles (ou obus) d’oxygène comprimé sont en général utilisées en complément d’un concentrateur ou d’un réservoir d’oxygène liquide.

Les bouteilles de 15 litres (3 m3) servent de réserve en cas de panne d’électricité ou du dispositif (concentrateur ou du réservoir de liquide).

Les bouteilles de 2 litres (0,4 m3), utilisables pour la déambulation (uniquement pour les patients sous extracteur) pèsent 4 kg et assurent une autonomie de 2 heures environ pour un débit de 3L/min.

  • Réservoirs d’oxygène liquide

L'oxygène liquide pur est stocké à -183°C dans des réservoirs isolés à double paroi, sous vide à faible pression. Ce système permet de stocker une très grande quantité d’oxygène sous un faible volume (1 litre de liquide libère 850 litres de gaz). L’appareil est composé d’un réservoir fixe de 32 ou 44 litres régulièrement rempli par le prestataire et d’un réservoir portable de 0,3 à 1,2 litres pour permettre au patient de se déplacer.

 

  • Choix des sources d’oxygène à domicile pour l’oxygénothérapie à long terme

Toutes ces sources sont considérées comme équivalentes, du point de vue de l’efficacité clinique.

Le médecin prescripteur évalue les besoins de déambulation de son patient (durée, fréquence) en fonction de son mode de vie.

En tenant compte de ces besoins, de la prescription d’oxygène (mode d’administration continu ou pulsé, débit ou réglage) et des spécifications techniques des dispositifs (mode de fonctionnement, capacité de production d’oxygène, autonomie, encombrement, poids et bruit), le médecin prescripteur choisit, en concertation avec son patient, la ou les sources d’oxygène les mieux adaptées et notamment leur caractère mobile ou fixe.

Une titration préalable par le médecin prescripteur doit être réalisée, pour une source mobile en mode pulsé, un test de marche de 6 minutes est recommandé.

Portable d'oxygène liquidePortable d'oxygène liquideConcentrateur portableConcentrateur portableConcentrateur portableCuves Oxygène liquideOxymètre

Actus et événements

9 octobre Conférence et ateliers à Saint Jeannet
22 novembre Congrès du Sommeil Lille
25 janvier Congrès de Pneumologie de Langue Française - Marseille

Ressources