Insulinothérapie par pompe

Insulinothérapie par pompe Prise en charge des patients sous pompe à insuline

Le diabète est une maladie chronique liée à un disfonctionnement du pancréas qui produit l’insuline nécessaire à la régulation du glucose dans le sang .

La prévalence du diabète traité pharmacologiquement est de plus de 5% de la population en France. A cela s’ajoute les personnes diabétiques qui s’ignorent.

  • L’insulinorésistance touche 90% des patients : diabète de type 2.
  • L’insulinodépendance concerne 10% des patients : diabète de type 1

Parmi les causes du diabète, il y a bien sûr les facteurs génétiques, les antécédents familiaux, le vieillissement de la population mais de plus en plus les facteurs sociaux et environnementaux liés à notre mode de vie (sédentarité, surpoids, obésité).

 

Le traitement du diabète (type 1 ou 2) :

Le traitement repose sur l’alimentation, l’exercice physique et des traitements médicaux : médicaments par voie orale ou injectable (insuline), un traitement qui s’adapte en permanence au profil du patient et à l’évolution de la maladie.

Dans le cas du diabète de type 1 : l’injection d’insuline est l’unique traitement

Le traitement par pompe est une des modalités d’administration lorsque les multi- injections au stylo ne suffisent pas à équilibrer la glycémie. Il peut être proposé dans certains cas aux diabétiques de type 2.

 

La pompe à insuline est un dispositif médical de petite taille qui permet de délivrer la dose d’insuline appropriée grâce à une programmation qui tient compte des besoins de base du patient et des bolus nécessaires après chaque repas.


Le diabétologue ou le pédiatre prescrit le traitement par pompe.

Son initiation doit être faite dans un Centre Initiateur, service d’un établissement de santé répondant à des critères précis pour mettre en place ce traitement. Le choix de la pompe se fait en concertation avec le médecin et le patient.


L’infirmière de l’arard accompagne le patient dans la formation à l’utilisation de la pompe et assure son suivi tout au long du traitement dans le respect du cahier des charges du centre initiateur et du diabétologue de suivi.